Depuis sa fondation au IXe siècle par le roi des bretons Nominoë, L'abbaye Saint-Magloire de Léhon près de Dinan en Bretagne n’avait jamais tant redouté l’horloge de la mort. Françoise Picarda, une élue locale témoigne des ravages dans Ouest-France : « Dans une des vitrines qui contient des ouvrages religieux du XVIIIe et XIXe siècles, j'ai aperçu comme des petites mouches mortes au pied des ouvrages, en y regardant de plus près, j'ai constaté des trous dans les reliures en cuir et des dégâts sur les pages ». Les 388 volumes pourraient être partiellement touchés mais seulement dix sont totalement détruits.

La vrillette a ravagé les livres de l'abbaye

Les coupables ? Les larves de la grosse vrillette (Xestobium rufovillosum) , aux allures de ver blanc à blanc jaunâtre et qui peuvent mesurer jusqu’à 10 mm de longueur. Une fois installés dans la bibliothèque, ces hôtes néfastes peuvent y rester de 3 à 6 ans, parfois plus. Dans un cas de contamination, on recommande l’élimination physique des larves ou la fumigation des ouvrages. Une fois les larves tuées, les adultes pondeurs restent une menace. Il faut les débusquer avant le printemps, période de nouvelle ponte. C’est le bois en mauvaise santé, humide et moisi, qui attire, loge et nourrit la vrillette adulte. On recommande alors le remplacement des pièces pourries par un bois insecticide et fongicide. Il est aussi possible d’injecter sous pression un produit chimique mais l’opération reste délicate et réservée à une intervention professionnelle.

La vrillette adulte

Le principe de précaution reste donc toujours d’actualité : faire entrer dans sa bibliothèque un livre visiblement récemment entreposé dans un lieu humide (grenier, résidence secondaire, etc.) demande une inspection préliminaire. La larve de la vrillette n’évolue qu'en atmosphère très humide, mais un taux d'humidité redevenu normal ne gêne pas pour autant son développement. Le seul fait de stocker le livre en lieu sain ne garantit pas l’élimination du danger. Et si le livre présente des morsures, il faut redoubler de vigilence afin d’être certain qu’elles sont anciennes et que le fautif est aujourd’hui mort et poussière. Mais quelles sont des traces caractéristiques de la vrillette ? Ce diaporama recense aussi bien les ennemis communs du livre ancien que les dégâts causés à ces derniers. Il offre un premier pas intéressant pour tenter de déterminer le profil du coupable. Cherchez bien, une larve de vrillette loge dans l’une des diapositives…

Crédit photo : Ouest-France