Interpol logoAvec son passeport et sur simple inscription ici, n'importe qui, professionnel ou particulier, va pouvoir consulter les fichiers d'Interpol. Attention, l'accès à la base n'est pas anonyme et le Bureau central national d'Interpol en France aura le droit de suivre votre activité de recherche.

Derrière cette restriction un peu effrayante, mais nécessaire car l'utilisation de cette base peut être détournée pour écouler sans crainte des oeuvres dérobées, on peut lire la volonté d'Interpol de faire participer les citoyens à la traque aux objets volés. Le libraire peut désormais s'assurer que le précieux livre d'heures enluminé qu'on lui propose sans provenance ne va pas faire de lui un receleur et l'acheteur sur eBay peut vérifier qu'on ne va pas lui réclamer dans trois mois le précieux Coran manuscrit qu'il vient d'acquérir d'un particulier. Sur plus de 34 000 objets volés alimentant la base, seule une faible proportion cependant concerne directement la bibliophilie.

Signalons aussi l'initiative du réseau Missingmaterials plus spécifiquement consacré aux vols des archives et livres anciens.