Bibliothèque nationale de France

Cette proposition fait l'objet d'un très bon billet dans le non moins excellent blog de Rémi Mathis, Archiviste paléographe et Conservateur des bibliothèques. Il développe quatre arguments pour ne pas donner suite à cette proposition d'aliénation du patrimoine public que l'on pourrait résumer ainsi :

  1. Une bibliothèque patrimoniale ne conserve pas seulement des textes mais des exemplaires d'un livre.
  2. La mission de la BnF n'est pas la conservation absolue : elle est au service d'un public.
  3. Pour vendre un exemplaire d'une édition/émission, encore faut-il savoir quel exemplaire appartient à quelle édition/émission.
  4. Vendre des livres anciens, c'est faire des économies de bouts de chandelle.

Ce dernier argument étant plus que pertinent. Pour lire l'intégralité du billet, c'est par ici.

cliché : traed mawr.