Livres Pillés« Et les Français dans l’épreuve et l’ennui, la peur et l’inquiétude, ont en effet trouvé dans la lecture un refuge, une évasion, un enrichissement, un ressourcement échappant malgré tout au contrôle , puisque si les livres étaient surveillés , leur lecture ne pouvait l’être absolument..."(op, p.14)

Dès les premiers jours de l’Occupation, les nazis se livrèrent à un pillage systématique des bibliothèques institutionnelles qu’elles soient juives, catholiques, protestantes, maçonnes, slaves ou féministes mais aussi des bibliothèques de particuliers (citons Wladimir Jankélévitch, André Maurois, Raymond Poincaré, Ray Ventura....). Les bibliothèques publiques quant à elles ne sont pas pillées mais se retrouvent sous la double coupe de l’occupant et du régime de Vichy : les auteurs juifs et antinazis sont mis à l’index (listes Otto), les personnels juifs et opposants politiques sont révoqués. L’auteur a consulté de manière exhaustive les fonds des Archives nationales, ceux des Affaires étrangères, de la Bibliothèque nationale, de la BDIC, de la bibliothèque Mazarine, du Collège de France et des archives municipales.

Dans son étude extrêmement documentée, Martine Poulain dresse un panorama d’une époque troublée de l’Histoire et des bibliothèques, mettant en lumière des personnalités comme Julien Cain, Bernard Faÿ, Jean Laran, Yvonne Oddon... Au moment de la réédition de l’Histoire des bibliothèques françaises : Les bibliothèques du XXe siècle, 1914-1990, dirigée par Martine Poulain, l’Abf Midi-Pyrénées vous propose de (re)découvrir le rôle et l’histoire des bibliothèques en France dans une époque difficile. Le programme est consultable ici.