Les 18 tomes de l'édition originale sont rares et le roman est devenu un symbole, complexe et équivoque, enflammant encore les esprits quelques 150 ans plus tard. Estimée à 30 000 / 50 000 euros, l'édition originale aura finalement quintuplé son estimation haute le 21 avril 2010, à Paris.

Mais qui est le véritable auteur de cette intrigue richement imaginée ? Peut-être pas Alexandre Dumas. Patrick Pesnot (après de nombreux autres chroniqueurs), rappelle dans son ouvrage Inconnus célèbres. Les héros de roman ont vraiment existé (2001) l'histoire d'un jeune cordonnier nîmois installé à Paris, François Picaud, dont la triste aventure ressemble à s'y méprendre à celle de Dantès. Alexandre Dumas aurait eu entre les mains un exemplaire des Mémoires de J. Peuchet, tirées des archives de la police de Paris depuis Louis XIV jusqu'à nos jours ( Paris, Levavasseur, 1838). Et c'est peut-être Auguste Maquet, "l'autre Dumas", qui aurait attiré l'attention du maître sur cet ouvrage.

Jacques Peuchet était archiviste de la police au moment où il publie ce recueil. Les anecdotes qu'il réunit dans sont ouvrage, dont l’affaire Picaud fait partie, ont très probablement été écrites par d'autres, soit le baron de Lamotte-Longon, soit encore le journaliste Emile Bouchery. Mais si on s'en tient aux seules Mémoires tirés des archives de la police de Paris, force est de reconnaître que, bien que contenant la première version du Comte de Monte-Cristo, elles n'attirent pas autant les convoitises. On trouve des exemplaires des six volumes entre 700 et 800 euros sur le catalogue de nos confrères Henri Bonnefoi ou encore Jean-Etienne Huret. Pour l'instant. Car faute de grives, il est fort possible que les fans d'Edmond Dantès se trouvent un soudain appétit pour les merles.